Déconfinez-moi... oui mais pas tout de suite, pas trop vite !

, par  UNSA BPCE

Le CSE a rendu jeudi 25 juin son avis quant au projet de protocole de déconfinement présenté par la direction. Voté à l’unanimité, l’avis est négatif. Les élus de l’UNSA BPCE ont voulu marquer, non pas leur opposition à un retour sur site des salariés, mais surtout leur opposition à l’absence de progressivité de ce retour. Passer d’un jour à l’autre d’un tiers des effectifs sur site (ce qui doit être approximativement la moyenne sur le mois de juin) à 100% le 6 juillet, c’est excessif et surtout injustifié alors que les salariés ont démontré leur capacité à travailler efficacement à distance. D’autant qu’il suffisait d’attendre 2 ou 3 semaines de plus pour que les premiers départs en congés réduisent naturellement le nombre de salariés présents sur site...

Le CSE prend acte de l’évolution du protocole de déconfinement, consécutif à l’évolution du protocole national de déconfinement publié le 24 juin par le Ministère du Travail, moins strict que le précédent. La règle des 4m2 disparaît et est remplacée par une nouvelle référence : une distanciation physique d’au moins un mètre, avec port du masque obligatoire dans les cas où cette distanciation ne pourrait être respectée. Pour les salariés à risque de forme grave de Covid 19 (qu’il s’agisse d’eux-mêmes ou de leurs proches), le travail à distance restera possible sur préconisation médicale.

Le CSE note que le protocole du Ministère du Travail indique que si le télétravail n’est plus la norme, il reste la solution à privilégier, dans le cadre d’un retour progressif à une activité présentielle.

Or, le protocole présenté pour BPCE n’a rien de progressif, puisqu’il mentionne un « retour des salariés en présentiel dès le 6 juillet ».

Même si, la période estivale approchant, on peut penser que le taux d’occupation restera à un niveau raisonnable, le CSE estime que davantage de progressivité aurait été préférable à un déconfinement en mode « big bang », alors même que BPCE est restée sur le mois de juin assez nettement en dessous des 50% de salariés en présentiel fixés comme objectif à fin juin.

Cette décision s’inscrit dans un contexte économique très inquiétant, après la période de confinement qui vient de s’écouler, ainsi que dans un contexte de déconfinement global de la société (qui se matérialise par la réouverture des bars, restaurants, salles de cinéma, etc…), mais aussi dans un contexte sanitaire encore très flou, alors qu’on ne cesse de répéter que « le virus circule toujours » et qu’on observe même des reconfinements ciblés dans d’autres pays (Allemagne, Portugal…).

La direction insiste sur la responsabilité des salariés quant au respect des gestes barrières mais, en imposant un retour en présentiel aussi rapide, elle les expose à des situations, notamment pour celles et ceux qui n’ont d’autre choix que les transports en commun, potentiellement dangereuses.

Le CSE attire également l’attention de la direction sur les préconisations en matière de climatisation (2m au lieu d’un). Le CSE indique que l’enfant d’un collaborateur a récemment été testé positif. D’autres cas pourraient se déclarer. Il ne faudrait pas qu’à cause d’un déconfinement trop rapide, un cluster soit identifié chez BPCE entrainant la fermeture du bâtiment. Le CSE demande à ce que la CSSCT soit tenue informée des cas qui seraient déclarés dans l’avenir.

Considérant que les salariés ont pu poursuivre efficacement leur travail pendant la période de confinement le CSE estime que l’évolution du protocole présentée fait courir un risque aux salariés, pour un bénéfice pour l’entreprise qui apparaît discutable.

Le CSE regrette que le protocole proposé n’ait pas fait l’objet d’un travail de réflexion préalable avec les partenaires sociaux, alors que le protocole du Ministère du Travail préconise que le déconfinement se fasse dans le dialogue social.

Pour ces raisons, en particulier la précipitation du retour en présentiel, non justifié, le CSE rend un avis négatif et demande à la direction de revoir le calendrier de retour des salariés.

Navigation

AgendaTous les événements

août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves