Nouvel accord Conditions de Vie au Travail

, par  UNSA BPCE

Vous le savez sans doute déjà... et l’UNSA BPCE a d’ailleurs été la première organisation syndicale signataire de cet accord à communiquer ce matin mercredi 2 décembre à ce sujet, peu avant 7h : le nouvel accord Conditions de Vie au Travail, instaurant de nouvelles modalités concernant le télétravail. Il a été signé au niveau de la Communauté et s’appliquera à compter du premier trimestre 2021 après présentation au CSE (sauf maintien des mesures exceptionnelles de travail à distance liées à la situation sanitaire).

Nous vous fournirons ultérieurement notre analyse détaillée de cet accord concernant la Communauté BPCE, de la meilleure manière pour vous, salarié de BPCE SA, de tirer parti du télétravail... ou pas, puisqu’il est fondé sur la base du volontariat.

A ce stade, nous ne pouvons que nous féliciter de l’accélération que connaît BPCE SA dans l’amélioration de son socle social depuis 2 ans, avec le projet Smith puis la construction de la Communauté, dans un contexte économique pourtant difficile.

Il faut souligner le fait que les trois organisations syndicales représentatives de la communauté ont signé cet accord... y compris celle qui avait diffusé à BPCE un tract alarmiste et catastrophiste sur le thème du bureau partagé et le taux de "flex" de 0,6. Tout ça pour ça...

Enfin, nous tenons à rappeler notre tract du 9 octobre et vous invitons à le relire. Vous verrez que la plupart de nos revendications ont été entendues. Pas toutes, bien sûr, c’est le principe même d’une négociation ! Mais l’UNSA BPCE a obtenu gain de cause sur les plus importantes.

Vous retrouverez ci-dessous le texte figurant sur le site UNSA de la Communauté.

L’accord qui a été négocié s’inscrit dans un contexte très particulier. Il n’est pas destiné à répondre aux besoins nés de la situation sanitaire actuelle ou à venir, mais les négociations ont eu lieu dans une période où la demande de télétravail de certains salariés est devenue plus forte.

Il change l’organisation du travail qui s’appuie dorénavant sur du travail en distanciel et en présentiel, dans une ambition claire et affichée de la direction, d’optimiser les surfaces immobilières : le bureau partagé s’impose ainsi comme la nouvelle norme.

L’écoute des salariés a permis de formaliser une base de revendications. Nous les remercions de leurs remontées.

Les points défendus par l’UNSA :
•Le principe du volontariat.
•Une vigilance sur les risques psychosociaux et la charge de travail.
•La formation et l’accompagnement des salariés.
•Un focus pour les managers susceptibles de subir une surcharge de travail liée à la planification des jours de télétravail et la mise en œuvre des nouveaux modes d’organisation.
•L’UNSA n’a aucune ambition sur l’empreinte immobilière voulue par la direction. Cette ambition ne doit pas faire peser une contrainte forte sur les conditions de vie des salariés.
•La garantie et le maintien de bonnes conditions de vie au travail.
•Une souplesse dans le format proposé : modulable et trimestriel.
•La prise en charge d’un matériel adapté pour le domicile.
•Le droit à la déconnexion.
•Une bonne articulation vie professionnelle / vie privée.

Les principales caractéristiques de l’accord obtenu :
•Possibilité de télétravail jusqu’à 10 jours/mois ou 30 jours/trimestre (minimum : 4 jours/mois ou 12 jours/trimestre). Chaque entité définit le format qui lui convient.
•Présence obligatoire de 2 jours/semaine sur site.
•Aucun salarié n’est exclu du télétravail. Quand l’autonomie est jugée insuffisante, un plan d’action sera formalisé. Postulat : tous les métiers sont éligibles exceptés ceux ne pouvant être exercés autrement qu’en présentiel.
•Plus de critère d’ancienneté. Le télétravail est ouvert en format réduit dès l’embauche et pendant 6 mois.
•Les salariés en temps partiel auront droit au télétravail au même titre que les salariés à temps plein.
•Possibilité de télétravailler dans un tiers lieu du Groupe (sous réserve) ou tout autre lieu dès lors que les justificatifs sont fournis.
•Pour les non télétravailleurs, possibilité de travail à distance jusqu’à 10 jours/an.
•Une dotation informatique sera fournie avec la possibilité d’avoir un fauteuil remboursé à hauteur de 50% d’un modèle standard.
•Un forfait "Remboursement des frais" de 20€ net/mois sera appliqué.
•Le bureau partagé devient la norme.

La signature de cet accord a été décidée en concertation avec les représentations locales de l’UNSA.

Cet accord a été signé par l’ensemble des organisations syndicales de la Communauté.

L’équipe de négociateurs UNSA

Pierre Capel (BPCE-IT) - Délégué Syndical Communauté - Toulon

Valère Lerouge (BPCE SA) - Délégué Syndical Communauté - Nantes

Nathalie Bornard (BPCE Achats) - Paris

Frédérick Treangle (BPCE SA) - Caen

Bruno Haroutiounian (BPCE Financement) - Marseille

Didier Giraud (BPCE SA) - Paris

Navigation

AgendaTous les événements

mai 2021 :

Rien pour ce mois

avril 2021 | juin 2021

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves