En direct du Conseil de surveillance...

, par  UNSA BPCE

L’UNSA BPCE n’est jamais en vacances. Il n’est donc pas question de laisser retomber la pression sur la question du pouvoir d’achat des salariés de BPCE SA.

Et au moment où BPCE va annoncer à nouveau d’excellents résultats après une année 2021 de tous les records, la question des salaires et du pouvoir d’achat n’était même pas abordée en Conseil de surveillance ! Si ça, ce n’est pas se moquer des salariés...

Heureusement, l’UNSA BPCE SA est présente dans cette instance.

Didier GIRAUD, élu UNSA BPCE, est présent au Conseil de surveillance en sa qualité de secrétaire du CSE de BPCE SA.

Alors que Laurent MIGNON évoquait la loi sur le pouvoir d’achat, le retour de pouvoir d’achat aux clients du Groupe via la hausse du taux de Livret A et le retour de pouvoir d’achat à nos sociétaires, il est intervenu sur la question du retour de pouvoir d’achat aux salariés du Groupe.

Rappelant que d’autres grands groupes bancaires mutualistes ont fait des annonces concernant des augmentations collectives des salaires effectives au 1er juillet (cf. nos articles précédents), il a regretté que BPCE se soit contentée d’ouvrir des négociations dans les branches (Banques et Caisses) avec une première réunion fin juillet... et d’autres qui suivront en septembre.

Il a ajouté que ce manque d’anticipation envoyait un message négatif aux salariés du Groupe, auxquels on demande souvent d’être "agiles" et qu’il aurait été préférable que les dirigeants fassent eux aussi preuve d’agilité sur cette question des rémunérations. D’autant que les réunions de septembre seront finalement très proches des réunions démarrant habituellement en décembre, consacrées aux NAO et aux salaires...

Avant cela, pourtant, l’UNSA BPCE avait rencontré le DRH de BPCE SA ainsi que la DRH Groupe pour attirer leur attention sur la question du pouvoir d’achat et des salaires, afin de faire passer plusieurs messages spécifiques aux salariés de BPCE SA, qui sont depuis de nombreuses années maintenant les grands oubliés des augmentations collectives et qui arrivent toujours en dernier, après la fin des négociations des branches BP et CE, et celles de la Communauté !

Lors de l’Assemblée Générale de BPCE (en juin), Pascal REAULT, lui aussi élu de l’UNSA BPCE et représentant du CSE de BPCE SA, était intervenu en affirmant qu’il faudrait peut être penser à un ajustement des rémunérations afin de tenir compte des conséquences de l’inflation. Car nous, nous sommes capables d’anticiper !

A chaque fois, nous n’avons reçu de Laurent MIGNON, Béatrice LAFAURIE et Philippe BAILLY que des réponses de "langue de bois".

Il va néanmoins falloir que la direction passe aux actes en septembre, avec des propositions concrètes sérieuses. Elle ne pourra pas se cacher indéfiniment derrière des prétextes fallacieux. Sinon, les salariés de BPCE SA n’auront plus qu’à en tirer les conclusions qui s’imposent.

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2022 :

Rien pour ce mois

novembre 2022 | janvier 2023

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves