Les tours BPCE : la double peine pour les non-cadres !

, par  UNSA BPCE

Si vous êtes au forfait jour, vous n’avez peut-être pas remarqué qu’il n’y a pas de badgeuses dans les tours BPCE.
Mais si vous êtes à l’horaire collectif (ce qui est le cas de tous les non-cadres), vous savez malheureusement de quoi il retourne lorsque nous parlons de "double peine"...

En effet, sur Avant Seine, les personnes pouvaient badger dès leur arrivée, au niveau des ascenseurs.
Dans les tours, le "badgeage" doit se faire sur le poste informatique du salarié. C’est à dire après s’être installé à son bureau, après avoir lancé son poste.
La différence n’est certes pas énorme. Peut-être 3, 4 ou 5 minutes... Mais lorsque vous multipliez ça par quatre (arrivée, départ et pause méridienne) et par le nombre de jours travaillés sur site, c’est considérable.

Avec une hypothèse de 3 minutes et d’une centaine de jours sur site, cela représente 3x4x100 soit 1200 minutes (20 heures) à l’année, soit presque 3 jours de travail supplémentaires !

Avec une hypothèse de 5 minutes et d’une centaine de jours sur site, cela représente 5x4x100 soit 2000 minutes (plus de 33 heures) à l’année, soit presque 5 jours de travail supplémentaire !

Si on ajoute à cela le temps de trajet supplémentaire pour se rendre aux tours BPCE (car la direction peut dire ce qu’elle veut, ce déménagement s’est traduit par un allongement du temps de trajet pour une grande majorité de salariés), c’est bien de double peine qu’il s’agit !

Et au prétexte (fallacieux) d’harmonisation, les badgeuses vont également être supprimées sur l’ensemble des sites de BPCE, dont celui de Caen. Quant aux tours BPCE, on nous répond que le bailleur ne permettrait pas d’installer des badgeuses (comme par hasard)...

Ceci est tout simplement inadmissible.

Même en supposant qu’on ne puisse pas installer des badgeuses dans les tours, BPCE n’est pas obligée de supprimer celles qui existent ailleurs !
De plus, d’autres solutions existent. En récupérant les données des portillons, par exemple. Ou en proposant une application permettant au salarié de badger dès son arrivée (il en existe déjà pour presque tout, pourquoi pas pour cela) ? Ou bien en appliquant de manière systématique à chaque badgeage un correctif.

L’UNSA BPCE demande que ces solutions soit étudiées de manière à apporter rapidement une réponse au problème que rencontrent les salariés à l’horaire collectif.

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2022 :

Rien pour ce mois

novembre 2022 | janvier 2023

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves