Départ de Laurent Mignon : après moi, le déluge ?

, par  UNSA BPCE

Laurent Mignon pourra toujours faire toutes les déclarations d’attachement au Groupe BPCE et tous les remerciements possibles à ses salariés, il n’en reste pas moins qu’il quitte le navire au beau milieu de la tempête. Et à l’évidence, ce départ n’a pas été préparé. François Pérol était parti un peu contraint et forcé (son mandat n’aurait jamais été renouvelé), mais il avait eu l’élégance de préparer sa succession. Ce n’est pas le cas de Laurent Mignon. Pas très glorieux, comme départ. Et vis à vis des salariés, c’est encore pire...

Alors que l’inflation frappe durement TOUS les salariés du Groupe et de BPCE SA, avec un niveau qu’on n’avait pas connu depuis plus de 15 ans, Laurent Mignon n’est pas au rendez-vous face à la baisse du pouvoir d’achat des salariés.

Là où ses homologues du Crédit Agricole et du Crédit Mutuel ont su prendre les mesures qui s’imposaient avant l’été, lui a préféré faire traîner les choses en longueur... On comprend mieux pourquoi, maintenant !

Vous aurez prochainement les résultats des négociations en cours au niveau de la Communauté et vous pourrez juger à ce moment quelle estime vous porte celui qui va nous quitter très bientôt...

Au fait, savez-vous qui a dit "Après moi, le déluge" ? C’est Louis XV. Sachant ce qu’il s’est passé par la suite, on souhaite bonne chance au successeur de Laurent Mignon...

Articles les plus récents

  • Pouvoir d’achat : la direction nous balade... et VOUS balade !

    , par UNSA BPCE

    Avant l’été, la direction nous avait indiqué que des négociations sur la question du pouvoir d’achat débuteraient le 15 septembre... ce qui est déjà bien tardif par rapport au Crédit Agricole et au Crédit Mutuel qui, eux, avaient abouti avant l’été !
    Puis le 15 septembre a été décalé au 29 septembre, (...)

  • Et pendant ce temps, les négociations sur le pouvoir d’achat... ?

    , par UNSA BPCE

    Là où d’autres grands établissements bancaires mutualistes ont su accorder à leurs salariés des augmentations générales au mois de juillet, nous sommes toujours en attente de la première réunion de négociation pour BPCE SA, reportée et désormais prévue fin septembre. Mais on comprend aujourd’hui que notre (...)

  • Laurent Mignon : un capitaine qui abandonne le navire au milieu du gué ?

    , par UNSA BPCE

    La nouvelle est tombée ce week end, juste après un Conseil de surveillance exceptionnel le vendredi précédent : Laurent Mignon a souhaité quitter le Groupe pour donner un nouveau tour à sa carrière. Il serait vain d’émettre des hypothèses quant aux réelles motivations de ce départ, qui nous importent (...)

  • Enfin une bonne nouvelle (mais ça ne vient pas de la direction) !

    , par UNSA BPCE

    L’idée n’est pas nouvelle. Nicolas Sarkozy y avait eu recours, François Hollande aussi... Et donc Emmanuel Macron, maintenant. Il s’agit en fait de lutter contre la baisse du pouvoir d’achat... avec votre propre argent ! Ce n’est donc pas la panacée, loin de là, mais ça peut toujours servir.
    Il s’agit (...)

  • C’est curieux, chez nos dirigeants, ce besoin de faire des phrases...

    , par UNSA BPCE

    Les résultats du premier semestre viennent d’être publiés, et en dépit d’une année 2021 de tous les records, ils sont à nouveau en hausse !
    On aurait pu penser que dans cette période d’inflation, difficile pour tous les salariés, que Laurent Mignon aurait un mot pour évoquer une mesure salariale visant à (...)

  • En direct du Conseil de surveillance...

    , par UNSA BPCE

    L’UNSA BPCE n’est jamais en vacances. Il n’est donc pas question de laisser retomber la pression sur la question du pouvoir d’achat des salariés de BPCE SA.
    Et au moment où BPCE va annoncer à nouveau d’excellents résultats après une année 2021 de tous les records, la question des salaires et du pouvoir (...)

  • L’enfumage de la prime en période d’inflation

    , par UNSA BPCE

    Il y a quelques temps, des députés avaient déposé un amendement proposant que le prime PEPA (qui porte bien son nom, également appelée prime Macron) soit renommée "prime enfumage". Amusant ou ridicule, à chacun de juger.
    Il n’en reste pas moins que, sur le fond, ce n’est pas tout à fait faux ! Une (...)

  • Pouvoir d’achat : l’urgence est partout... sauf à BPCE SA !

    , par UNSA BPCE

    La loi d’urgence pour le pouvoir d’achat a mobilisé nos députés pendant des jours, et même une nuit ! A la clé, des mesures concrètes, certaines minimes, d’autres plus importantes, mais toutes placées sous une même contrainte : l’urgence. Et force est de constater que l’Assemblée Nationale y est parvenue ! (...)

  • Swile, un nouveau Fidor ?

    , par UNSA BPCE

    Récemment, le Groupe a décidé de céder Bimpli à Swile, tout en prenant 22% du capital de cette dernière. Alors que tous les salariés ont encore en tête les pertes abyssales consécutives à l’achat de la "pépite" Fidor, ils sont aujourd’hui inquiets de ce nouvel investissement dans une "licorne". Mais quel (...)

  • Salaires et inflation : il aurait suffi d’une réunion...

    , par UNSA BPCE

    L’UNSA BPCE est majoritaire chez BPCE SA. Cela signifie qu’un accord ne peut être signé sans nous et que nous pouvons aussi, à l’inverse, signer seuls un accord.
    Nous en avons l’habitude et nous n’avons jamais eu peur de prendre nos responsabilités. En tant que syndicat autonome (le "A" de l’UNSA qui (...)

  • La direction ne tient pas ses engagements

    , par UNSA BPCE

    Le 16 juillet 2021, l’UNSA a signé un accord (avenant à l’accord de droit syndical du 5 août 2019) donnant aux organisations syndicales représentatives de BPCE SA " la possibilité d’informer directement par mail l’ensemble des collaborateurs". Cette possibilité était assortie d’une liste de contraintes (...)

  • Voilà comment ça se passe... au Crédit Agricole !

    , par UNSA BPCE

    A partir du 1er juillet, les 72.000 salariés du Crédit Agricole vont bénéficier d’un complément d’augmentation de salaire, à hauteur de 2,9%, avec un plancher de 850€ annuel pour les plus bas salaires. Cette mesure améliore l’augmentation de 1% versée en janvier par l’employeur. Au total, les salariés du (...)

  • Voilà comment ça se passe... au Crédit Mutuel !

    , par UNSA BPCE

    Au Crédit Mutuel, on n’attend pas septembre pour éventuellement ouvrir une négociation. On négocie, et on aboutit en juin pour une date d’effet au 1er juillet ! Et on parle bien de l’organe central d’un groupe mutualiste...
    Alors on attend quoi à BPCE SA ? Recevrons-nous un jour un message tel que (...)

  • BPCE SA, la dernière roue du carrosse du Groupe ?

    , par UNSA BPCE

    Aux dernières nouvelles, la direction a engagé des négociations sur les salaires dans les branches Banque Populaire et Caisse d’Epargne. Elle envisage une négociation mi-septembre au niveau de la Communauté. Et pour BPCE ? Comme d’habitude, on arrivera en dernier. Et peut-être même pas, si la (...)

AgendaTous les événements

octobre 2022 :

Rien pour ce mois

septembre 2022 | novembre 2022

Brèves Toutes les brèves